Causes courantes des douleurs abdominales post-natales

Causes courantes des douleurs abdominales post-natales 1

La période post-natale englobe les six premières semaines suivant l’accouchement. Il s’agit d’une période unique et quelque peu fragile au cours de laquelle votre corps retrouve son état d’avant la grossesse.

Vous vous attendez certainement à être endolorie et épuisée après l’accouchement, mais vous ne vous attendez peut-être pas à ressentir des douleurs abdominales post-natales. Voici ce que vous devez savoir sur les différents types et causes de ces douleurs.

Les douleurs abdominales basses du post-natales sont généralement causées par des post-douleurs, la constipation ou la cicatrisation de la césarienne. Bien qu’inconfortables, elles ne sont généralement pas dangereuses.

Voici un aperçu des causes possibles les plus courantes des douleurs abdominales du post-natales, ainsi que quelques conseils simples pour y faire face tout en prenant soin de votre nouveau-né et de vous-même.

Post-douleurs

Après l’accouchement, l’utérus se contracte et retrouve sa taille normale. Ce phénomène peut provoquer des crampes dans la partie inférieure de l’abdomen, que l’on appelle des post-douleurs. Ces douleurs peuvent ressembler à des crampes menstruelles. Si elles sont sévères, contactez votre gynécologue pour un examen approfondi.

La plupart des femmes ressentent les douleurs les plus intenses au cours de la première semaine suivant l’accouchement. Cependant, l’utérus peut mettre jusqu’à six semaines pour retrouver sa taille d’avant la grossesse.

Les douleurs seront généralement plus fortes lorsque votre bébé est allaité, car l’allaitement stimule la libération d’ocytocine, une hormone qui déclenche les contractions de l’utérus.

Si vous êtes « une première maman », vos douleurs seront probablement moins fortes que celles d’une maman qui a eu plus d’une grossesse. Cela s’explique par le fait qu’une mère qui a accouché plus d’une fois aura moins de tonus musculaire dans l’utérus.

Ce qu’il faut faire

Vous ne pouvez pas prévenir les douleurs secondaires, et il est important que votre utérus se contracte et reprenne sa taille d’avant grossesse. Vous pouvez toutefois traiter les douleurs secondaires en appliquant une ceinture menstruelle qui permet d’associer chaleur et vibration de manière très efficace.

Si votre médecin vous donne le feu vert, vous pouvez prendre un analgésique en vente libre, comme de l’ibuprofène ou un autre anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS).

Causes courantes des douleurs abdominales post-natales 2

Constipation

L’inconfort abdominal pendant la période post-natale peut également être causé par la constipation. Il existe plusieurs causes potentielles de constipation après l’accouchement et déterminer laquelle est à l’origine de vos symptômes vous aidera à trouver la meilleure façon de la gérer.

Les raisons possibles de votre constipation pendant la période post-natale sont les suivantes :

  • Régime pauvre en fibres
  • Changements hormonaux
  • Stress
  • Réduction de l’activité physique après l’accouchement
  • Déchirures vaginales ou périnée (zone située entre l’anus et le vagin)
  • Hémorroïdes (fréquentes pendant la grossesse ainsi que pendant la période post-natale)
  • Douleur au niveau d’une épisiotomie

Les médicaments sont un autre coupable potentiel de la constipation après l’accouchement. L’anesthésie et les opioïdes utilisés pour les douleurs post-accouchement peuvent causer la constipation ou l’aggraver.

Certaines vitamines, comme le fer, peuvent également contribuer à la constipation ou l’aggraver.

La constipation s’améliore généralement dans la période post-natale, contrairement à la période de la grossesse où l’utérus exerce une pression sur le côlon.

Ce qu’il faut faire

Manger beaucoup de fibres (par exemple, des fruits, des légumes, des haricots, des légumineuses, des noix et des céréales complètes) et boire beaucoup d’eau pendant la grossesse et la période post-natale sont des mesures essentielles pour prévenir la constipation.

Consommer suffisamment de fibres et s’hydrater peut suffire à soulager vos problèmes intestinaux du post-natale. Sinon, l’exercice peut aussi vous aider.

Avant de commencer à pratiquer une activité physique, demandez à votre médecin si vous pouvez le faire en toute sécurité sur le plan médical. Le moment où vous pourrez recommencer à faire du sport dépendra du type d’accouchement que vous avez eu et de votre niveau d’activité avant et pendant la grossesse.

Commencez par faire de courtes promenades. Vous pouvez mettre votre bébé dans une poussette ou un porte-bébé et sortir prendre l’air (ce qui vous fera du bien à tous les deux).

Si vous avez des hémorroïdes, des bains peuvent vous aider. Vous pouvez également soulager la douleur dans la zone vaginale ou anale avec un analgésique en vente libre (là encore, consultez d’abord votre médecin ou votre pédiatre, surtout si vous allaitez) ou en utilisant des poches de glace.

Si vous n’êtes pas allé à la selle pendant plus de deux jours, informez-en votre médecin ou votre sage-femme. Ils pourront vous recommander de prendre un supplément de fibres, un émollient fécal et/ou un laxatif.

Guérison de la césarienne

Après une césarienne, il est courant de ressentir de légères crampes pendant la cicatrisation de l’incision et des plaies internes. Il est également normal de ressentir des douleurs ou des courbatures autour de l’incision, surtout les premiers jours.

Ce qu’il faut faire

La meilleure chose que vous puissiez faire après une césarienne est de vous reposer suffisamment et d’éviter de trop solliciter votre abdomen. Ne soulevez rien de plus lourd que votre bébé.

Si vous avez subi une césarienne, veillez à prendre des analgésiques selon la prescription et les instructions de votre médecin pendant votre convalescence post-natale.

Pour laisser le temps à votre incision de guérir, demandez à vos amis et aux membres de votre famille de vous aider à préparer les repas, à faire le ménage et à accomplir d’autres tâches – veillez toutefois à ce qu’ils n’entravent pas votre besoin de repos.

Si possible, engagez des professionnels pour s’occuper des tâches plus importantes comme le jardinage, les courses et le nettoyage. Vous aurez ainsi le temps et l’énergie nécessaires pour vous concentrer sur votre guérison et votre nouveau né.

Quand appeler le médecin ?

Si votre douleur est intense, persistante ou n’est pas soulagée par les suggestions précédente, appelez votre médecin. Si vous présentez des symptômes de type « drapeau rouge », consultez immédiatement un médecin. Ces signes et symptômes peuvent indiquer des complications telles qu’une infection ou une hémorragie.

Les symptômes du post-natale qui nécessitent une attention médicale d’urgence sont les suivants :

  • Saignements vaginaux excessifs ou rouge vif
  • Fièvre
  • Nausées et/ou vomissements
  • Douleur sévère, persistante ou qui s’aggrave.
  • Rougeur, peau tendue, drainage ou gonflement autour d’une césarienne ou d’une incision périnéale.
  • Pertes vaginales ou rectales anormales
  • Zones tendues sur vos côtés
  • Maux de tête
  • Douleur thoracique ou difficulté à respirer

Un mot de la rédaction …

La période post-natale est une période d’ajustement et de guérison. Même si vous êtes aidée, ce n’est pas toujours facile – physiquement ou émotionnellement. Essayez d’être proactive dans le traitement de vos symptômes et de vous reposer du mieux que vous pouvez.

Assurez-vous de retrouver votre gynécologue ou votre sage-femme pour votre rendez-vous post-natale, dans les trois semaines suivant la naissance. Il s’agit d’un moment important pour discuter de votre rétablissement, qui devrait inclure votre santé mentale et physique, la contraception et toute autre question ou préoccupation que vous pourriez avoir.

Gaby

Gaby

Bonjour, je suis Gaby une jeune maman qui partage les informations que j’aurais aimé savoir sur la grossesse et les bébés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top