De nouveau-né à enfant

Mois après mois, de la naissance à l’école, on vous raconte ce qui se passe dans la tête et le cœur de votre enfant, ce qu’il le pousse à faire tel geste, ce qui provoque tel altitude, ce qui crée tel besoin.

Ainsi, vous y trouverez qu’il est normal que le nourrisson découvre le monde à travers l’éveil de ses sens et l’affection de ses parents, à neuf mois un enfant jette vingt fois son hochet par terre, qu’à quinze mois il touche à tous, qu’à dix-huit mois il soit agressif et qu’à deux ans et de mi il rêve déjà de liberté.

Connaître ses gouts et ses besoins permet de mieux comprendre son enfant, de mieux l’élever et d’y prendre plus de plaisir.

Cette partie est divisée en différents âges. Chacun est illustré en montrant le développement et les nouvelles acquisitions de l’enfant.

Les premiers stades de la vie sont les plus importants. Ils conditionnent en grande partie la définition ultérieure de la personnalité. Bébé est déjà un adulte en devenir.

Nouveau-né

Vous voici de retour à la maison avec votre nouveau-né. Il dort en moyenne 16 à 20 heures par jour. Pour limiter les risques de mort subite de nourrisson, les médecins recommandent de le coucher sur le dos sans drap ni couverture, mais dans une turbulette et de maintenir sa chambre à une température de 20°C.

Note : quelques semaines avant votre accouchement, pensé à acheter un siège auto pour nourrisson, il vous serra utile a votre sortie de la maternité et pour vos déplacement pendant les premiers mois.

Les premières semaines avec votre bébé

Chaque couple est bouleversé dans ses habitudes par l’arrivée d’un enfant. Les parents ne savent pas que les premiers mois avec un bébé ne sont pas toujours faciles. Pour répondre à ses besoins, il est totalement dépendant des adultes qui l’entourent.

Toute la vie quotidienne tourne autour du bébé : les tétées, les changes, les moments d’éveils, les sorties, etc. Les parents sont désemparés par la place que prend l’enfant dans la maison.

Au bout de quelques mois, le bébé trouve le rythme qui lui convient, il s’intéresse à ce qui l’entoure, il va apprendre à attendre. En même temps les parents ont le plaisir de la découverte. Un couple avec un bébé c’est vraiment tout une autre vie.

Bébé est là, vous vous posez de tas de questions : l’allaiter à sa demande ? Comment lui préparer un biberon ? Et le bain ? Et les sorties ? Vous en trouverez les réponses avec le temps.

Évitez de trop couvrir votre bébé, mais s’il fait froid pensé aux chaussons nouveau-né et turbulette.

Le sommeil du nouveau-né

Une période de sommeil de votre bébé peut se décomposer en deux phases principales qui alternent. Le bébé acquiert d’abord le sommeil dit « agité », comparable à notre sommeil paradoxal ; le sommeil « calme », qui équivaut au sommeil profond de l’adulte, apparaît quant à lui à partir de la 30e semaine de grossesse ; enfin, à partir de 36 semaines, bébé alterne ces deux phases : ce sont ses premières « nuits » !

  • Le sommeil calme : complètement immobile, la respiration calme et régulière, votre bébé dort paisiblement. Parfois dans des poses originales : les bras levés, ramenés sur le visage ou au-dessus de la tête ! Ces positions acrobatiques indiquent que le tonus musculaire de votre enfant est toujours efficace. La phase de sommeil calme dure en moyenne 20 minutes et n’est interrompue par aucun réveil.
  • Le sommeil agité dit paradoxal : bébé bouge ! Mouvements de succion, mimiques, grimaces, bras et jambes qui gigotent, étirements…C’est le moment où bébé “sourit aux anges“ ! Son rythme cardiaque ainsi que sa respiration s’accélèrent et deviennent irréguliers. En moyenne, cette phase dure environ 25 minutes. En général, votre bébé s’endort en sommeil agité ; ses cycles de sommeil durent environ 50 minutes, dont moins de la moitié en sommeil calme.

Les nuits du nouveau-né

Votre bébé ne fait en pas la différence entre le jour et la nuit ; il ne se calera naturellement sur ce rythme qu’aux alentours de 3 mois.

Un nouveau-né a besoin de beaucoup dormir. Il apprécie votre compagnie et adore communiquer. Durant ses phases d’éveil, votre enfant est en effet confronté à un monde entièrement nouveau : sensations, couleurs, bruits, il a tout à découvrir et cela demande une sacrée énergie pour un si petit organisme !

Le plus souvent, c’est la faim qui réveille bébé. Son organisme n’est pas encore capable de stocker suffisamment de réserves pour qu’il tienne toute la nuit ! C’est donc lui qui détermine le rythme des tétées ou des biberons. Ce rythme peut ne pas être très régulier, et votre nouveau-né peut très bien « manquer » l’heure du repas ! Dans ce cas, ne le réveillez pas : cela perturberait le cycle qui se met en place.

Les cinq sens de votre nourrisson

  • Le toucher : Son toucher est certainement son sens le plus développé. Il est capable de ressentir des choses sur toute la partie de son corps.
  • L’odorat : Son odorat fonctionnant déjà avant la naissance, il reconnaît tout de suite l’odeur sécurisante de sa maman.
  • L’ouïe : Son oreille est une petite merveille technologique ! Il identifie très bien la voix de ses parents, entendue durant la grossesse. Il est capable très tôt de tourner la tête vers vous lorsque vous approchez de son berceau en lui parlant doucement.
  • Le goût : Son éducation du goût débute très tôt aussi. Naturellement attiré par le goût sucré, il apprend petit à petit à apprécier d’autres saveurs car le goût du lait maternel va varier avec l’alimentation de sa maman.
  • Les yeux : le bébé voit flou, ce qui ne l’empêche pas, quatre heures après sa naissance, de reconnaître le visage de sa maman. Yeux grands ouverts, il vous fixe et vous suit du regard lorsque vous bougez. A la naissance, il voit à 20-30cm et ne sait pas faire le point. Son champ visuel est limité mais il est capable de fixer ou de suivre des yeux un objet que l’on déplace devant lui.

Ce qui fera plaisir à votre nouveau-né

Son plus grand plaisir c’est d’être avec vous, dans vos bras. Il aime la tétée, être bercé, être changé, être baigné, et, après le bain, il aime gigoter librement ses jambes avant d’être rhabille. Il aime votre voix, le contact de votre main. Il aime le calme, la lumière mais pas trop vive. Quand il a les poings très serrés, essayez de l’apaiser par quelques massages légers.

Ce qui lui sera désagréable est d’avoir faim et soif. Etre trop ou pas assez couvert. Avoir des vêtements serrés. Qu’on le fasse sauter en l’air.

Bébé de 1 à 4 mois

Entre 1 et 4 mois, les pleurent diminuent. Ses mains commencent à l’obéir, il sait les amener devant ses yeux, jouer longuement avec elles. Mis sur le ventre, le bébé relève vigoureusement la tête. Ce contrôle de la tête qui est le plus grand événement de ce trimestre, va avoir des conséquences importantes.

A 1 mois tous les bébés voient les ombres, les lumières, les contours, les visages et certaines couleurs. Il regarde tout : le bord de son lit, les objets que l’on balance au-dessus de sa tête, ses mains. A exercer ainsi son regard s’aiguise, il devient plus expressif. L’apparition de larmes.

Si un petit enfant pleure, c’est un moyen de communiquer, c’est sa manière d’appeler pour qu’on le prenne dans les bras.

Changer de rythme

Si votre bébé pèse environ 5 kilos, il est sans doute passé à 5 tétées par jour. Il est de plus en plus réceptif et réagit de mieux en mieux aux différentes stimulations.

L’enfant va donner des nuits calmes à ses parents, car entre 1 et 4 mois, les pleurs diminuent.

Des nuits plus longues

A partir de 3 mois, votre bébé commence à acquérir les caractéristiques d’un sommeil d’adulte. Le sommeil agité disparaît au profit du sommeil paradoxal, il commence à distinguer le jour de la nuit (certains enfants y parviennent plus tôt, autour d’un mois), ses temps de sommeil nocturne s’allongent. C’est à ce moment que vous pouvez mettre en place un emploi du temps régulier, incluant des rituels du coucher : ces habitudes donneront à votre bébé les repères nécessaires pour faire de bonnes nuits.

La répartition des temps de sommeil se modifie : votre bébé est donc capable de dormir environ 8 heures par nuit ; en revanche, il se réveille tôt le matin.

Vers 4 mois, bébé dort en moyenne 9 à 10 heures la nuit généralement. Il fait également une sieste d’une à deux heures le matin, une autre de deux à trois heures l’après-midi.

Nouvelles capacités physiques

Il découvre ses mains. Ses petits poings ne sont plus fermés, vous pouvez lui ouvrir les mains. Il commence aussi à jouer avec. Il adore quand elles rencontrent par hasard le portique suspendu au-dessus de son lit.

A 3 mois, lorsque vous le tenez assis, il contrôle un peu les mouvements de sa tête. Quand vous le portez dans vos bras, il la soulève et la redresse pour la maintenir dans le prolongement du corps. De nouveaux éléments moteurs donnent à Bébé une plus grande liberté de mouvement:

  • Il devient capable de tendre la main vers les objets : même s’il ne peut pas encore réellement les attraper.
  • Il peut aussi tendre les jambes quand on le tient bien droit dans un mouvement de sautillement.
  • Il joue de plus en plus avec ses mains : il les fait bouger en agitant ses doigts, il les bouge dans tous les sens…
  • Il n’aime pas rester seul. Il recherche de la compagnie, de l’animation. Et surtout, il veut pouvoir observer tout ce qui se passe autour de lui !
  • Il ne veut plus rester seulement couché à plat, et bien qu’encore incapable de se tenir assis sans appui, il adore cette position. Elle lui permet de participer à la vie de la maison !

Il devient plus « bavard »

  • Il essaye d’imiter tout ce qu’il entend. Il passe progressivement des sons simples aux syllabes complexes, type : agah, areuh, dadaaa. Il prononce certaines consonnes, il varie le ton, le volume et le débit de sa voix.
  • Il prend un grand plaisir à s’adresser à ses jouets, à faire comme s’ils le comprenaient.

Capacités alimentaires

A 4 mois révolus, on commence à introduire de nouveaux aliments. Par exemple, des purées de légumes, des compotes de fruits.

Bébé de 4 à 8 mois

Vigilance conseillé

De 4 à 8 mois, votre bébé tient fermement ses jouets. Avec son entourage, les relations se renforcent, il reconnaît les visages.

Curieux de tout, votre bébé ne demande qu’à faire des découvertes et ses nouvelles capacités le lui permettent ! Profitez-en pour faire progresser son alimentation et partager avec lui de tendres moments de complicité.

Son agilité et sa curiosité grandissantes lui ouvrent de nouveaux horizons. C’est un vrai bonheur de le voir évoluer si vite. Mais c’est aussi le moment pour vous de redoubler de vigilance.

Une musculature de plus en plus développée

  • En appui sur ses coudes ou sur ses mains, il sait se redresser tout seul.
  • Il passe en roulant de la position à plat ventre sur le dos.
  • Toujours plus tonique, votre bébé tient maintenant sur ses jambes.
  • Il se redresse tout seul (attention, il risque de basculer).
  • Entre 4 à 8 mois, votre bébé attrape les objets entre son pouce et son index et les fait passer d’une main à l’autre.
  • Il commence à chercher les objets qu’il a perdus.

Il communique de mieux en mieux

  • Sensible aux voix et aux intonations, il se tourne vers la personne qui lui parle.
  • Il sait se faire comprendre de sa maman, surtout s’il a faim !
  • Il prend conscience des sons qu’il produit et ses propres gazouillis l’intéressent beaucoup.

Première poussée dentaire

  • La première dent n’est pas loin, et avec elle, dans certains cas des petites poussées de fièvre. C’est aussi l’apparition des rhumes et otites.
  • Il est souvent grognon…prenez-le dans vos bras et consolez-le. Vous pouvez masser doucement ses gencives pour le soulager.
  • Vous le voyez mordiller les objets avec intensité. Donner un anneau de dentition.

Ses capacités alimentaires

Grâce à ses nouvelles capacités, votre bébé va progressivement pouvoir adopter le rythme de 4 repas par jour et découvrir une plus grande variété d’aliments.

  • Bébé contrôle mieux les mouvements de ses lèvres et de sa langue.
  • Il déplace les aliments dans sa bouche de l’avant vers l’arrière et peut ainsi les avaler.
  • Son système digestif est plus mature : Il peut digérer les protéines apportées par la viande ou le poisson.
  • Il coordonne de mieux en mieux sa déglutition et sa respiration.

Ainsi, même si ses premières dents ne sont pas encore apparues, il peut passer progressivement des textures liquides, puis lisses aux textures moulinées.

Ce qu’il adore

  • A l’heure du bain, bébé prend un plaisir à taper sur l’eau et à tout éclabousser autour de lui.
  • Faire du bruit, taper ses jouets l’un contre l’autre, quitte à vous casser les oreilles.

Bébé de 8 à 12 mois

De 8 à 12 mois, votre bébé passe une période de transition, tant sur le plan physique que sur le plan affectif et intellectuel. C’est pour vous le moment de poser les bases de votre éducation.

Il a passé autant de temps dans le ventre de maman qu’à l’extérieur…et ses progrès sont étonnants, tant dans ses activités physiques qu’intellectuelles.

Agile et entreprenant

  • Les marches d’escalier ne lui font pas peur : à quatre pattes pour monter et sur les fesses pour descendre, il pourrait bien tenter d’escalader tout un escalier… Soyez prudents !
  • Il commence à tenir fermement sur ses jambes. Si vous le soutenez, il se peut qu’il commence à faire quelques pas mais ne le forcez surtout pas, il a bien le temps.
  • A cet âge, bébé veut tout attraper, pensez à tenir à l’écart tout ce qui comporte un danger pour lui.

Concentré et attentif

  • Plus à l’aise pour assembler des objets, capable de concentrer son attention sur plusieurs jouets, bébé peut s’amuser tout seul pendant un long moment. Mais n’oubliez pas de le surveiller, surtout s’il n’est pas à l’abri dans un parc. Et ne vous privez pas du plaisir de jouer avec lui : il adore partager ces moments de joie et de complicité.
  • Comme votre bébé commence à savoir associer des syllabes, vous pouvez essayer de lui faire répéter un ou deux mots.
  • L’humeur de votre bébé peut varier du tout au tout d’un moment à l’autre. Sachez faire la part des choses.

Ses capacités alimentaires

  • Bébé maîtrise de mieux en mieux la mastication : il avale plus facilement les petits morceaux fondants.
  • Son goût se développe, son palais s’affine : il devient plus sensible aux associations de saveurs.
  • Il peut ainsi prendre un petit morceau de nourriture et le manger avec les doigts.
  • Il commence à être capable de boire au verre : dans un premier temps, donnez-lui plutôt un gobelet à bec en plastique spécialement conçu pour les tout-petits.
  • De nouvelles dents apparaissent, toujours avec d’importantes variations selon les bébés.
  • De 8 à 12 mois, ses progrès physiques lui permettent de manger à table : il peut tenir assis dans sa chaise haute et participer aux repas en famille.

Le jeu et l’apprentissage

  • Il est capable d’enlever le couvercle d’une boite. Si c’est un jouet ou un objet sans danger, encouragez-le.
  • Il peut tenir un crayon et gribouiller.
  • Il montre du doigt l’objet avec lequel il veut s’amuser.

Son développement physique

  • Il avance, toujours plus volontaire, en appui sur les genoux ou sur les mains. Plus vous l’encouragerez et plus il prendra plaisir à progresser.
  • En position debout, il se peut qu’il fasse quelques pas, avec votre aide, ou en prenant appui sur un mur ou un meuble.
  • Il se concentre pour attraper de tous petits objets entre le pouce et l’index…

Ce qu’aime votre bébé

  • De 8 à 12 mois, votre bébé adore rassembler les pièces d’un même objet, les emboîter pour obtenir un seul objet.
  • Il s’amuse beaucoup à mettre des choses sur sa tête ou à jeter ses jouets loin de lui. Attention à la casse…éloignez les objets fragiles…
  • En général, bébé a toujours besoin de deux petites siestes dans la journée : une courte le matin, et une un peu plus longue dans l’après-midi. Mais s’il refuse de dormir, ne vous inquiétez pas, certains bébés ont moins besoin de sommeil que d’autres. Laissez-le gazouiller et jouer dans son lit, il se repose quand même.

A 12 mois, c’est le mois des débuts de la marche (de 8 à 12 mois avec de l’aide dans la grande majorité des cas). Votre bébé devient de plus en plus sociable et découvre les joies des repas pris en famille. Ses besoins nutritionnels ne sont pourtant pas encore ceux des grands.

  • En 1 an, bébé a multiplié son poids par 3. Sa taille a augmenté de 50%, son périmètre crânien de 30%.
  • Il est maintenant beaucoup plus autonome : il mange presque tout seul comme un grand.
  • Il maîtrise la mastication des petits morceaux.
  • Son système digestif a évolué mais ses besoins sont encore spécifiques.

Bébé de 12 à 18 mois

Les grands changements

De 12 à 18 mois votre bébé va confirmer et enrichir ses acquis, tous les progrès accomplis depuis sa naissance ! Premiers sourires, premiers mots, premières dents.

Vous n’avez maintenant plus affaire à un bébé mais à un petit enfant. Il sait ce qu’il veut, fait savoir qu’il n’est pas content, s’oppose à vous. Sachez poser des limites, faire preuve d’autorité mais aussi garder votre calme.

L’âge des grands changements

  • Même s’il ne marche pas encore très bien et s’il a encore besoin d’être soutenu, votre bébé se déplace de plus en plus facilement. Il est devenu un as de la progression à quatre pattes et des changements de position.
  • Ses bras et ses jambes s’allongent.
  • Il examine ses jouets avec attention. Il repère ceux qui s’empilent, s’emboîtent, se démontent et il passe de longs moments à jouer tout seul.
  • Il montre du doigt l’objet qu’il veut ou les images d’un livre.
  • Plus il prend conscience de son environnement, plus il cherche à intervenir pour y trouver sa place.
  • Il adore vous observer et il imite vos gestes, vos mimiques.
  • Il participe à sa manière à la vie de famille. N’hésitez pas à l’impliquer, à la mesure de ses possibilités. Il sera fier de vous montrer qu’il sait se débrouiller tout seul.

Ses capacités alimentaires

  • Bébé a désormais une sensibilité et une motricité suffisantes pour prendre des petits morceaux avec ses doigts sans les écraser, se servir d’un gobelet et de couverts adaptés à sa taille.
  • Il a de nouvelles dents.
  • Il peut mâcher de vrais morceaux s’ils sont suffisamment fondants.
  • Il veut manger seul, avec les doigts ou à la cuillère.

De 12 à 18 mois votre bébé peut mâcher de vrais morceaux et se débrouiller à peu près seul à table, votre bébé a beaucoup progressé. Mais même s’il désire manger comme vous, il a encore des besoins bien spécifiques et son alimentation ne peut pas être encore la même que la vôtre.

L’éveil bébé

L’enfant à cet âge est très curieux et se faufile partout. Aucune porte, aucun tiroir ne lui résistent. Il aime explorer le monde qui l’entoure. S’il le faut, il pousse, tire, escalade Il sait parfaitement ce qu’il veut et rien ne peut l’arrêter.

Aussi, lorsqu’il n’atteint pas son objectif, il pique de grosses colères. Il lui arrive même, lorsqu’il n’est pas content, de mordre ou de taper un petit camarade, ou même vous. C’est tout à fait normal, mais ces réactions « violentes » ne doivent pas être tolérées.

Expliquez à l’enfant qu’il a le droit de ne pas être content mais qu’il est interdit de mordre ou de taper. Par ailleurs, lorsqu’il est en colère, essayez de ne pas y prêter trop attention car c’est le meilleur moyen de l’encourager.

De 18 mois à 2 ans

Maintenant qu’il peut toucher à tout, il ne va pas se priver, il va s’en donner à cœur joie.

Motricité locomotion

C’est l’âge du perfectionnement de la marche. Il monte un escalier marche par marche, tenu par la main ou avec appui à la rampe ou au mur.

L’activité devient plus violente. Il grimpe sur les chaises. Il essai de courir, il tombe comme une masse.

A deux ans La marche est beaucoup plus aisée, l’enfant sait courir ; il se lève seul de son lit ; il sait descendre seul un escalier, marche après marche sans alterner les pieds. Il s’accroupit pour ramasser un objet à terre.

Préhension

Il boit seul, tient bien sa timbale, veut manger seul, porte mieux sa cuillère à sa bouche mais se salit beaucoup. Il se déshabille seul partiellement, il enlève chaussures et chaussettes, déboutonne certains vêtements, tourne une poignée de porte.

Il vide les boîtes et les tiroirs. Il peut prendre plusieurs objets à la fois, les jette à terre. Il lance une balle. Il tourne les pages d’un livre ; il aime gribouiller.

Il suce moins son pouce. Il ne distingue pas encore le mal et le bien. Il n’aime pas quand ses parents s’en vont. Il s’intéresse aux images. Il aime jouer avec les voitures, placer des perles dans une boîte et la renverser ensuite, tirer un wagon de cubes empilés… Il joue à imiter l’activité de ses parents.

Le « parler bébé »

le verbe exprimant l’action, il est normal que l’enfant s’en serve à l’âge où il est si actif. Pour commencer, il l’emploie à l’infinitif et au participe : Papa pa(r)ti. Les personnes, les temps, viendront plus tard. Pour l’instant, la phrase se compose donc d’un mot ou deux.

L’enfant dit poupe car il ne sait pas dire soupe, si l’adulte imite l’enfant, il ne remplit pas son rôle, et il déforme les mots, l’enfant répètera longtemps poupe.

C’est dommage, car, à cet age, l’enfant commence à s’intéresser aux noms des objets qui l’entourent. Son langage s’est enrichi d’une dizaine de mots à 18 mois dont il connaît la signification. Il parle de lui à la 3me personne.

Entre 20 et 24 mois apparaît la 1ère phrase (apposition de 2 mots) et environ 200 mots. Il connaît de plus en plus de mots, surtout des verbes et des noms.

Propreté

Le bon moment pour l’acquisition de la propreté chez l’enfant est celui où votre enfant est physiologiquement et psychologiquement prêt. Chaque Bébé à son rythme. Il est donc indispensable de ne pas pousser le bébé à devenir propre sous prétexte que le bébé de la voisine l’est déjà. Les filles étant un petit peu plus précoces que les garçons.

De plus, physiquement, le bébé n’est pas apte à se contrôler avant 18 mois, sauf quelques exceptions. Afin de vérifier si le bébé est apte à se contrôler, observez-le monter des marches. Si il est capable d’alterner les pieds comme un adulte, cela signifie qu’il est capable de contrôler les muscles de son sphincter.

Comment réagir face au « non » ?

Avoir de l’autorité, ça prend du temps, c’est peut-être pour cela que certains parents y renoncent. De 18 mois à 2 ans, votre enfant n’a aucune limite, et il en attend du monde qui l’entoure. Si les parents ne réagissent jamais quels que soient ses actes, l’enfant peut avoir le sentiment d’être négligé ou abandonné.

La société est faite de règles à respecter, commencez par les plus simples : ne pas taper, ne pas casser, comprendre que le monde ne tourne pas autour de soi uniquement.

N’attendez pas la dernière limite pour montrer votre autorité, sinon vous allez voir chez votre enfant une montée en puissance des « non » et des caprices. Il est très difficile de reculer ensuite, lorsqu’on a permis quelque chose une fois.

le sommeil des tout- petits

Les tout-petits se pousseront jusqu’à l’épuisement physique et n’anticiperont avec aucun plaisir l’heure du coucher qui signifie pour eux ne plus être en plein cœur de l’action. En fait, si vous le laissez faire, votre tout-petit consacrera la soirée entière à retarder son dodo. Évidemment, il est tentant de permettre à votre enfant de s’endormir quand et où bon lui semble. Toutefois, le résultat n’est pas souhaitable. Surveillez plutôt l’heure pour voir quand il commence à se montrer fatigué et c’est à cette heure-là qu’il devrait se coucher régulièrement.

Faites preuve de constance et planifiez soigneusement la routine de l’heure du coucher de votre enfant. Une fois que celle-ci sera bien établie, essayez de ne pas en dévier. Cet horaire indique à votre enfant ce à quoi il peut s’attendre. Un changement dans la routine est souvent la cause du réveil au cours de la nuit.

Le fait de changer de chambre ou la perte d’un doudou préféré peut aussi perturber le sommeil. Ces raisons pourraient toutes réveiller votre enfant. Cependant, il doit apprendre à se rendormir.

Propreté du Bébé

La propreté bébé n’est un dressage, à 18 mois l’éducation de la propreté peut être très rapide, surtout s’il a déjà pris l’habitude du pot. La mère ne doit pendant ce temps manifester ni nervosité ni mécontentement en cas d’insuccès. Dans le cas contraire, féliciter, encourager. En général, il continue à se mouiller la nuit.

Environ 24 mois, l’enfant acquiert le contrôle du sphincter anal et de l’urètre.

propreté Bébé: quelques conseils… pour réussir l’apprentissage de la propreté

  • Acheter un pot adapté à sa taille. Il en existe de toutes les couleurs et des formes les plus diverses.
  • Mettre le pot à la disposition de votre enfant et laissez le s’asseoir tout habillé, afin de se familiariser.
  • Présentez le pot à votre enfant comme un objet qui lui appartient personnellement et expliquez tout à votre enfant, l’utilité du pot et ce que vous attendez de lui.
  • Installez le pot dans un endroit qui lui soit accessible et évitez de modifier ce lieu.
  • L’imitation joue un rôle important. C’est en vous accompagnant dans la salle de bain ou sur le chemin des toilettes qu’il aura peu à peu envie de faire « comme les grands ».
  • Choisissez des vêtements simples à enlever (éviter boutons ou combinaisons).
  • Dans un premier temps laissez votre enfant s’asseoir tout habillé sur le pot. Ensuite, il peut aller sur le pot une fois la couche mouillée enlevée.
  • Dans un deuxième temps, asseyez-le sans ses vêtements sur le pot en répondant à ses demandes mais, aussi, en essayant d’établir une routine (par exemple, après le réveil et les repas et avant le coucher).
  • Tenez lui compagnie pour des débuts, il sera moins inquiet et laissez-le quitter le pot dès qu’il le désire.
  • La mise sur le pot ne doit pas dépasser 5 minutes.
  • Encouragez les succès même si l’enfant vous avertit trop tard. S’il y est parvenu, félicitez le, mais les récompenses matérielles sont à éviter.
  • Invitez votre enfant à tirer la chasse d’eau mais uniquement s’il a envie. Certains enfants ont peur des toilettes d’adulte, ils craignent d’y tomber, et cette angoisse est renforcée par le bruit du bouillonnement d’eau provoqué par la chasse et l’aspiration de tout ce qui s’y trouve.
  • La « disparition » des excréments dans les toilettes serait parfois un traumatisme psychique important pour l’enfant devant « se séparer d’une partie de lui-même », efforcez vous de rassurer votre enfant.
  • Il est important d’en parler avec les nourrices ou les assistantes maternelles pour que les efforts soient suivis et que l’enfant ne soit pas perturbé par les différentes façons de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page